Le blog de l'imam Abdallah (France)

Le blog de l'imam Abdallah (France)

Simplifier l'islam pour les francophones

La morale en islam (2/2)

Les caractéristiques de la morale musulmane

La morale en islam et dans les autres religions

·         Le judaïsme est une religion matérialiste.

·         Le christianisme est une religion monachique (Rahbaniat) et idéaliste.

Une éthique claire et argumentée

·         Pour chaque morale l’islam donne l’objectif et explique les finalités, il donne aussi les biens de chaque ordre et le mal de chaque interdiction.

·         Exemples :

o        « [34] La bonne action et la mauvaise action ne sont pas pareilles. Rends le bien pour le mal, et tu verras ton ennemi se muer en fervent allié ! »

o        L’interdiction de l’alcool

Une éthique universelle

·         Les arabes et les autres sont tous soumis aux mêmes règles.

·         Les musulmans et les non musulmans sont aussi soumis aux mêmes règles. Voler est interdit en soi, peu importe qui vole et qui a été volé. Pareillement pour l’usure, l’adultère, la transgression.

Une éthique qui s’adapte à la nature humaine

·         L’islam n’interdit pas les biens de ce bas monde. « [32] Dis : « Qui a déclaré illicites les parures et les mets succulents dont Dieu a gratifié Ses serviteurs ? » Réponds : « Ils sont destinés en cette vie aux croyants et ils seront leur apanage dans la vie future. » C’est ainsi que Nous exposons clairement Nos signes à des gens qui comprennent. [33] Dis encore : « Mon Seigneur a interdit seulement les turpitudes apparentes ou occultes, le mal et toute violence injustifiée ; de même qu’Il a interdit de Lui prêter des associés qu’Il n’a jamais accrédités et de dire de Lui des choses dont vous n’avez aucune connaissance. » [34] À chaque communauté humaine un terme est fixé ; et quand ce terme échoit, nul ne peut, ne serait-ce que d’une heure, ni le retarder ni l’avancer. » 07. Sourate des Murailles (Al-A‘râf)

·         Posséder est un droit, il est même encouragé par la religion : « Les biens utiles sont une très bonne chose pour le bon serviteur » Hadith

·         L’islam ordonne le mariage et en fait une tradition prophétique.

Une éthique réaliste

·         Le Coran n’adopte pas le principe : « celui qui te frappe sur la joue droite donne lui la joue gauche » mais il adopte le principe de la justice entre les humains et incite au même temps à la réconciliation et au pardon : « [39] ceux qui répondent à l’offense quand ils en sont victimes, [40] sans oublier que la riposte doit être égale à l’offense subie, et que celui qui pardonne et se montre conciliant trouvera sa récompense auprès du Seigneur, car Dieu n’aime pas les agresseurs. [41] Mais ceux qui répondent à une injustice dont ils ont été victimes n’encourent aucune peine. » 42. Sourate de la Délibération (Ash-Shûrâ)

·         « [126] Si vous devez exercer des représailles, que cela soit à la mesure de l’offense subie ; mais si vous pardonnez, cela vaudra mieux pour ceux qui sont capables de se dominer. » 16. Sourate des Abeilles (An-Nahl)

·         L’islam ne considère pas l’Homme comme les anges. Le repentir reste le chemin de ceux qui s’égarent ou de ceux qui ont eu une faiblisse de la foi.  « [135] à ceux qui, ayant commis un forfait ou une injustice envers eux-mêmes, invoquent Dieu pour Lui demander pardon de leurs péchés, car qui peut absoudre un pécheur si ce n’est le Seigneur ? À ceux enfin qui ne persistent pas dans le mal, dès qu’ils s’aperçoivent qu’ils sont dans l’erreur. [136] Ceux-là, leur récompense sera le pardon de leur Seigneur » 03. Sourate de la Famille d’Imran (Âl-‘Imrân)

·         Les péchés n’ont pas tous le même niveau. Allah pardonne les petits péchés si les grands sont évités.

·         La situation particulière de la contrainte : « Celui qui, en période de disette, aura contrevenu à ce qui précède, par nécessité et non par désir de mal faire, sera absous, car Dieu est Clément et Miséricordieux. [4] » 05. Sourate de la Table (Al-Mâ’ida)

Une éthique positive

·         Le musulman assume son éthique et sa moral, il ne suit pas les autres et délaisse ses principes. Il va même plus loin en appelant les autres à adopter la morale musulmane.

·         L’islam combat l’impuissance, le désespoir, la faiblesse et la paraisse. (Doua’ du prophète (r))

·         Le devoir du musulman de donner des conseils.

·         Ordonner le convenable et interdire le blâmable. Hadith de l’exemple de la société comme un bateau.

·         « [1] Je prends le temps à témoin [2] que l’humanité court à sa perte, [3] hormis ceux qui croient, pratiquent les bonnes œuvres, se recommandent mutuellement la droiture et se recommandent mutuellement l’endurance ! » 103. Sourate du Temps (Al-‘Asr)

Une éthique globale et généralisée

·         La morale musulmane englobe toute les relations :

o        La relation avec Dieu

o        La relation de l’individu avec son corps, son intellect et son âme

o        Les relations entre les Hommes

§         Proches

§         Hommes / Femmes

§         Parents / Enfants

§         Epoux

§        

L’éminent savant Cheikh M. A. Draz (La Morale du Coran) résume les citations coraniques en la matière : « En morale individuelle, le Coran commande l'instruction, surtout morale, l'effort moral, la pureté, la droiture, la chasteté, la décence, et la continence des regards, la domination des penchants, l'abstention périodique de la nourriture et du sexe, la maîtrise de la colère, la sincérité, la douceur et la modestie, la circonspection dans les jugements, l'abstention dans le doute, la constance et l'endurance, la conformité aux bons exemples, le maintien du juste milieu, les beaux actes, la pureté des intentions. Il interdit le suicide, la mutilation et la défiguration de son propre corps, le mensonge, l'hypocrisie, l'avarice, la prodigalité, l'ostentation, l'orgueil, la vantardise et la vanité, la fierté excessive, la jalousie et la convoitise, la débauche, l'usage du vin et des choses impures comme de tout bien mal acquis. Il permet l'usage modéré de toutes choses.

En morale familiale, il énonce les devoirs entre ascendants et descendants : bienfaisance, humilité, obéissance aux parents, respect de la vie des enfants comme leur éducation morale. S'agissant des devoirs des époux, il précise comment le mariage est constitué: alliances prohibées, alliances permises, consentement, dot, conditions de la polygamie; comment il est vécu: paix intérieure, propagation de l'espèce, droits réciproques, bon ménage même en cas d'antipathie, arbitrage; comment il se dénoue; divorce, période d'attente, logement et traitement honnêtes dans l'espoir d'une réconciliation, nouveau mariage, divorce définitif à la troisième fois, indemnité pour divorcée non dotée. Les règles de la dévolution des biens, en cas de succession, y sont données dans le détail.

En morale sociale, le Coran interdit l'homicide, le vol, la fraude, le prêt à intérêt, toute spoliation, le détournement des biens de l'orphelin, l'infidélité aux engagements, la dissimulation, l'injure, la raillerie, la diffamation, la médisance et la calomnie. Il ordonne de légaliser les transactions pour écarter les doutes, de rendre un témoignage juste, d'établir la paix entre les hommes, d'exercer la bienfaisance, surtout envers les orphelins, de libérer les esclaves ou, du moins, de faciliter leur liberté, d'exhorter au bien et de détourner du mal, d'exercer la charité surtout par l’aumône légale.

La libéralité est conseillée et la thésaurisation réprouvée, Enfin un code de politesse est donné pour les relations sociales.

La morale de l'état demande au chef de consulter le peuple, d'appliquer la justice, d'établir l'ordre, de sauvegarder le bien commun et de laisser aux confessions locales leurs libertés religieuses. Le peuple doit être discipliné, obéissant, uni, évitant perturbation et vandalisme comme aussi toute connivence et alliance avec l'ennemi. La doctrine du salut doit être prêchée sans contrainte ni provocation. En cas d'hostilité, il ne faut point prendre l'initiative des armes, ne pas combattre pendant les mois sacrés.

Deux cas de guerre légitime sont envisagés : n'y pas craindre la mort, ne pas poursuivre l'ennemi qui capitule, mais craindre plutôt les tentatives des infidèles. La fraternité humaine est proposée comme un idéal.

Dans ses devoirs envers Dieu, le croyant se doit d'obéir inconditionnellement, de méditer sur les paroles et les œuvres d'Allah, de reconnaître ses Bienfaits, de se fier à lui, de ne pas désespérer de sa grâce, de remplir les vœux et les promesses à Lui faits, de Le sanctifier et de Le glorifier. Un culte quotidien est à Lui rendre, de même qu'il faut visiter son sanctuaire de La Mecque. On ne cessera jamais de l'invoquer et de "revenir" à Lui. »

Une éthique équilibrée

·         Equilibre entre les besoins du corps et les besoins de l’âme.          Hadith des trois personnes venues voir les actes du Prophète (r) chez lui.

·         Equilibre entre la vie d’ici bas et la vie de l’au-delà. « [201] Et il en est d’autres qui disent : « Seigneur ! Accorde-nous une belle part dans ce monde et une belle part dans la vie future, et préserve-nous des tourments de l’Enfer ! » 02. Sourate de la Vache (Al-Baqara). « [77] Emploie plutôt les richesses que Dieu t’a accordées pour gagner l’ultime demeure, sans pour autant renoncer à ta part de bonheur dans ce monde. » 28. Sourate du Récit (Al-Qasas)

·         Equilibre entre les droits et les devoirs

Conclusion

Cette morale ne provient pas des humains mais elle provient du créateur des humains. Il est le Parfait et il est normal que sa voie soit parfaite.

Trois catégories de personnes n’ont pas leur place dans la morale musulmane :

·         Celui qui ne croit qu’au plaisir physique ou l’intérêt personnel dans ce bas monde et qui ne donne aucune valeur à l’au-delà et à ses récompenses éternelles ;

·         Celui qui refuse toutes les vertus et n’aime que sa propre personne et ne suit que l’appel de ses passions et qui prétend que les valeurs morales ne sont là que l’asservissement des gens ;

·         L’orgueilleux, le présomptueux le entêté qui est le prisonnier de ses idées et ne veut pas s’ouvrir aux idées et aux principes apportés par l’islam.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article