Le blog de l'imam Abdallah (France)

Le blog de l'imam Abdallah (France)

Simplifier l'islam pour les francophones

L’amour des compagnons et la justice du Prophète

Caligraphie2 1238

 

L'après-midi de soutient du Prophète (r)  à Valence le 29/09/2012

Intervention de Kalida Jean-pierre

 

 

L’amour des compagnons et la justice du Prophète (r)

 Télécharger le fichier MP3

 

Introduction :

At-tahiyyâtu li-l-lâhi, wa s-salawâtu wa t-tayyibâtu. As-salâmu calayka ayyuhâ n-nabiyyu wa rahmatu l-lâhi wa barakâtuhu. As-salâmu calaynâ wa calâ cibâdi l-lâhi s-sâlihîna. Ash-hadu an lâ ilâha illâ l-lâhu, wa ash-hadu anna Muhammadan cabduhu wa rasûluhu.

Allâhumma salli calâ Muhammadin wa calâ âli Muhammadin kamâ sallayta calâ Ibrâhîma wa calâ âli Ibrâhîma. Innaka hamîdun, majîd. Allâhumma bârik calâ Muhammadin wa calâ âli Muhammadin kamâ bârakta calâ Ibrâhîma wa calâ âli Ibrâhîma. Innaka hamîdun, majîd.

Apres taif

Apres le siège de Taif alors que le prophète (r) partageait le butin entre les combattants, privilégiant les nouveaux convertis ainsi que les associateurs parmi ceux-ci, afin de les rallier. Il est parfois nécessaire pour faire tomber certaines barrières qui font obstacle à la foi d’inciter par des biens d’ici bas une âme à se rapprocher.

Ce qui toucha certain Ansar selon le hadith de anas ibnu malik (t) Il rapporte : que les savants et les anciens parmi les Ansars n’ont rien dit, mais les nouveaux convertis parmi eux dirent : « que Allah pardonne à l’envoyé d’Allah il donne à Qorish et il nous abandonne nous, alors que le sang est encore collé sur nos épées. » hadits 4334 bukari. Selon dans d’autres version ils dirent « par Allah l’envoyé d’Allah à retrouvé les siens. »

Après avoir entendu ces critiques le  prophète (r) remercia Allah il le loua et dit : « par Allah je donne à certain et en omet d’autres alors que ceux que j’omets me sont plus cher que ceux à qui je donne, mais je donne à des gens à cause de l’impatience placée dans leur cœur, et pour d’autres je me fie à ce que Allah a placé dans leur cœur comme richesses d’âmes et bontés, je les confie à leur islam. Parmi eux il y a un homme qui s’appel Amar ibinu Taleb. »

Amar ibinu Taleb dès qu’il a entendu ça il a dit : «  par Allah je n’échangerais pas cette déclaration contre les richesses de la vie » hadith 923 Bukari

Le prophète (r) demanda à Saad ibinu Ubeda de réunir les Ansars, car c’est Saad qui a rapporté au prophète (r) le mécontentement des Ansars et à ce sujet le prophète (r) demanda à Saad « et toi qu’a tu ressentis » et Saad de répondre « Ô envoyé d’Allah je ne suis que l’un des miens » (incapacité des compagnons de mentir ou de dissimuler la vérité) alors le  prophète (r) lui dit d’appeler les Ansars et seulement les Ansars ni murajiins ni bani ratafan ni aucune autres tribus ou groupes.

Et alors qu’ils étaient rassemblés, après avoir rendu louange, le prophète (r) s’adressa à eux «  Ô Ansar  j’ai entendu dire qu’il y a dans vos âmes  un profond ressentiment contre moi ne vous ai-je  pas trouvé égaré et Allah vous a guidé par moi?  Ne vous ai-je pas trouvé pauvres et Allah vous a pourvu par moi? N’étiez vous pas ennemis les uns des autres et Allah a réconciliés vos cœurs? » Et les Ansars ne cessèrent de dire « certes à Allah et son envoyé la faveur à Allah et son envoyé la faveur. »

Et puis le prophète (r) leur dit « n’allez vous pas me répliquer? » ils dirent « que pourrions nous dirent ô envoyé d’Allah. » Le prophète (r) leurs dit alors (justice du prophète son humilité sa droiture et son équité par ces phrases.) « Si vous le vouliez vous pourriez me répliquer, et vous seriez véridiques que tu es venu à nous démenti et que nous t’avons cru, expulsé et nous t’avons accueillis, démuni et nous t’avons secouru. Ô Ansar vos âmes sont elles agitées devants quelque restes éphémère d’ici bas ? (hera) Que j’ai donné à des gens afin de rallier leurs cœurs et qu’ils se soumettent à Allah, et je vous ai confié à votre islam ne vous suffit-il pas, alors que ces gens emportent avec eux moutons et dromadaires, alors que vous emmenez avec vous l’envoyé Allah ? Par celui qui détient mon âme dans sa main si ce n’était l’hégire j’aurais été un homme des Ansars, si les gens suivaient un chemin et les Ansars en suivaient un autre je suivrais le chemin des Ansars. Ô Allah, fait miséricorde aux Ansasr, aux enfants des Ansars et aux enfants des enfants des Ansars. Vous allez êtres lésés plus tard, patientés jusqu’à rencontrer Allah et son envoyé et vous allez me trouver près du bassin (hauss). » Rapporté par Bukari  

Apres avoir entendu ceux-ci les Ansar pleurèrent a mouiller leur barbes et répondirent : « Il nous suffit d’avoir l’envoyé d’Allah comme part et comme lot »

Ce que nous pouvons en retenir

Cet épisode de la sira nous démontre encore une foi la qualité du comportement du prophète (r) .On remarque que le seul but du Le prophète (r) est la  dahoua car il privilégie  les nouveaux converti ainsi que les associateurs, dans le partage du butin afin de rallier leur cœur. Stratégie dénué de calcul passionné car tous autres que lui (r) aurait privilégié les siens afin de s’assurer leurs loyautés.

On constate ici sa justice (r) lui (r) qui vient aux Ansars pour apaiser leurs cœur empreint ressentiments, et leurs donne pourtant des reproches à lui faire en leurs disant «  Si vous le vouliez vous pourriez me répliquer, et vous seriez véridiques » (r).

Cet épisode de la sira nous montre aussi l’amoure et la soumission des compagnons (t) au prophète (r) aucun d’entre eux ne répliqua.  Sur la seul parole du prophète (r) leur cœur s’apaisèrent sens faux semblants, il leur suffit leur islam, leur sincérité est tel qu’il ne cherche que la satisfaction d’Allah et le paradis, leur sincérité est tel qu’ils ont répondu « Il nous suffit d’avoir l’envoyé d’Allah comme part et comme lot ». Les compagnons étaient totalement détachés de l’attachement au bien d’ici (dounia).

Aujourd’hui que notre communauté se trouve mondialement montré du doit et faible de part ses divisions, et son attachement aux biens d’ici bas cet  épisode et la sira du prophète (r)  doit nous servir d’exemple, pas seulement moral ou théorique mais dans la pratique au jour le jour. Rappelons nous que nous sommes frère les uns des autre d’une fraternité plus forte que celle qu’implique les liens du sang, nous ne pourrons défendre l’honneur de notre prophète (r).

Sans unité dans notre communauté, cette unité qui animée les compagnons dans leurs actes et dans leur foi. Jamais a cette époque ils ne se seraient  désolidarisé les uns des autres comme on le voit aujourd’hui certains accusant publiquement les uns d’être extrémistes ou salafistes et s’unissant avec les antis islam contre leurs frères.

Le prophète (r) jamais n’a  sévi contre le hypocrites par soucis d’unité et de ne pas donner d’argument aux antis islam, pas même après qu’ils rusèrent pour le tuer (r).

Que cette après midi inchallah nous permette de nous souvenir de notre prophète (r) de nous rattacher  a son exemple et à celui des compagnons inchallah. 

as-salâmu 'alaykom

 

  

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article