Le blog de l'imam Abdallah (France)

Le blog de l'imam Abdallah (France)

Simplifier l'islam pour les francophones

Aid Adha 2011

 v 01

 

Téléchargez le fichier MP3

 

الله أكبر الله أكبر الله أكبر الله أكبر الله أكبر الله أكبر الله أكبر الله أكبر

J’adresse ma louange à Allah U en votre faveur, Celui en dehors duquel il n’existe pas de divinité, et j’adresse mes prières et mes salutations à notre messager et prophète Mohammad (r), le guide de ceux qui prient, et le chef de ceux qui œuvrent pour Dieu, ainsi qu’à sa famille, ses compagnons et ceux qui le suivent.

Le jour de l’Aïd de sacrifice nous rappelle cette magnifique histoire que les musulmans entant qu’héritiers légitime du messager d’Allah Ibrahim ne se lassent pas de répéter et de s’en rappeler pour donner un sens à la soumission à Allah le très grand. C’est bien Ibrahim qui nous a nommé Musulmans (soumis à Allah).

Allah a voulu tester la foi de Ibrahim (u) en lui demandant de sacrifier son fils Ismaïl. Ibrahim a appliqué l’ordre d’Allah sans hésitation ni réflexion Allah dit «99. Et il dit : “Moi, je pars vers mon Seigneur et Il me guidera. 100. Seigneur, fais-moi don d'une [progéniture] d'entre les vertueux”. 101. Nous lui fîmes donc la bonne annonce d'un garçon (Ismaïl) indulgent. 102. Puis quand celui-ci fut en âge de l'accompagner, » Ibrâhîm al-Khalil (u) reçut un ordre terrible, une épreuve plus grande que toutes les autres, sacrifier son cher fils. Il vit le songe par trois fois, et partit voir son fils afin de l’informer de l’ordre divin et lui demander conseil. Ismaïl lui dit « [Abraham] dit : "Ô mon fils, je me vois en songe en train de t'immoler. Vois donc ce que tu en penses”. (Ismaël) dit : “Ô mon cher père, fais ce qui t'es commandé, tu me trouveras, s'il plaît à Allah, du nombre des endurants”. »

Quelle soumission, quelle obéissance, quelle observance à l’ordre de Dieu, de la part des deux prophètes, le père et le fils ! Ils partirent tous deux, se dirigeant vers Mina. Satan essaya de les détourner de l’injonction divine, et leur apparut sous forme humaine. Mais ils prirent des pierres et les lui lancèrent. Il disparut, mais rapidement il réapparut quelques centaines de mètres plus loin. À nouveau, ils le lapidèrent. Trois fois de suite. Arrivés à l’autel du sacrifice, Ibrâhîm prit le couteau, l’éleva au ciel, dit bismi-Llâh (Au Nom de Dieu), et s’apprêta à le faire passer sur le cou de son fils. À ce moment, Dieu va encore exaucer Ibrâhîm en lui envoyant un bélier à sacrifier en lieu et place de son fils. al-hamdu li-Llâh !

« 103. Puis quand tous deux se furent soumis (à l'ordre d'Allah) et qu'il l'eut jeté sur le front, 104. Voilà que Nous l'appelâmes “Abraham ! 105. Tu as confirmé la vision. C'est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants”. 106. C'était là certes, l'épreuve manifeste. 107. Et Nous le rançonnâmes d'une immolation généreuse. 108. Et Nous perpétuâmes son renom dans la postérité : 109. “Paix sur Abraham”. 110. Ainsi récompensons-Nous les bienfaisants ; 111. Car il était de Nos serviteurs croyants.» Sourate 37 : SAFFAT (Les RANGÉES)

Après l’épreuve du sacrifice, Ibrâhîm et son fils Ismaïl revinrent à La Mecque où ils construisirent la Ka‘ba sur l’emplacement de l’antique Maison. Ibrâhîm plaça la Pierre Noire dans l’angle principal de la construction comme point de départ des tournées rituelles et comme substitut symbolique pour le pacte avec Dieu.

Ibrâhîm institua ainsi la visite annuelle à la Ka‘ba (La demeure de Dieu) et en confia l’administration à son fils Ismaïl. Il retourna ensuite en Palestine, et revint plusieurs fois faire le pèlerinage et rendre visite à sa famille.

C’est dans cette lignée historique pleine d’épreuves que le hajj nous fait remonter le temps. Dans la lignée de Hajjar et de son instinct maternel pour sauver son enfant d’une mort certaine, nous effectuons le sa‘y. C’est dans la lignée de la soumission de notre père Ibrâhîm dans son sacrifice que nous exécutons le nôtre, dans sa volonté de combattre le mal personnifié par Satan que nous lapidons ce dernier. C’est dans la voie de notre père Ibrâhîm dans l’édification de la Ka‘ba que nous faisons le tawâf, et que nous renouvelons notre pacte avec Dieu.

Le sacrifice

L’islam nous recommande fortement le jour de l’aïd si on a les moyens de suivre la tradition de Ibrahim (u) et de sacrifier une bête, ce geste a plusieurs buts :

Suivre les enseignements du prophète Mohamed (r) et se montrer obéissant aux ordres d’Allah. Le prophète r «L’homme n’accomplit pas une action plus agréable à Dieu le jour de l’Aïd que celle d’offrir un sacrifice. Le jour de la Résurrection, l’offrande viendra intacte avec cornes sabots et laine. Le sang qui en coule est estimé de Dieu avant même qu’il ne touche le sol. Soyez-en heureux.» (Ibn Maja et Tirmidhi). «Pourquoi ces sacrifices ? demanda-t-on au Prophète r C’est la tradition de votre père Abraham, dit-il, Quel en est l’intérêt ? Lui demanda-t-on encore, il vous sera compté pour chaque poil une bonne œuvre, dit-il»

Aussi le musulman doit se montrer généreux et partager avec les pauvres, les nécessiteux, les amis et les voisins car ces jours là (le jour de l’Aïd et les trois jours qui le suivent) sont des jours de fête et de manger et boire.

L’Aïd Aladha est le jour du sacrifice. Sacrifier est un acte spirituel et d’adoration et non pas une simple tradition c’est un acte très récompensé par Allah. Le musulman doit offrir à Allah une bête saine et sans défaut. Le musulman doit se diriger et diriger la bête allongée sur son côté gauche vers la Mecque en disant : Formule

Le Prophète (r) nous recommande de ne pas faire souffrir l’animal. L’animal et l’homme sont deux créatures d’Allah. Les deux cherchent l’amour d’Allah. Et les deux subissent le même ordre d’Allah. L’animal répond à une volonté devine par sa prédisposition. Et l’être humain répond à l’ordre divin par cet acte sacrificiel. Les musulmans, font partie des défenseurs des droits des animaux. En islam l’animal a ses droits.

La viande issue de l’immolation doit être divisée en trois parts égales : un tiers pour soi et sa famille, un tiers pour les amis, et un tiers pour les pauvres et les indigents. S’il y a beaucoup de gens pauvres, il est alors bon de donner la totalité en charité à ces nécessiteux.

La Oumma

La Oumma passe aujourd’hui par des moments difficiles et des changements profonds mais nécessaires, cela nécessite de la part de chaque musulman d’être lucide, clairvoyant et responsable. Le devoir du musulman est d’être juste et de soutenir les causes justes. Les musulmans à travers le monde ne peuvent plus et ne veulent plus vivre sous l’injustice et l’oppression. Allah n’aime pas l’injustice « Ô mes serviteurs je me suis interdit l’injustice et je l’ai interdit entre vous, ne soyez pas injustes les uns envers les autres » Nous dit le Hadith koudssi.

L’exemple de la justice Omar (t) dit aux injustes « Depuis quand vous rendez esclaves les gens alors que leurs mères les ont mis au monde libres »

Jours de pardon, d’unité et de fraternité

L’Aïd est un jour de joie et de pardon, le musulman doit se montrer généreux avec les siens. Nous devons tout faire pour que nos Aïds soient vécus comme des vraies fêtes, nos enfants doivent ressentir le bonheur et la joie.

Pour montrer leur joie et leur reconnaissance envers Allah les musulmans font des Takbir du jour d’Arafat et les jours de Tachrik.

La fraternité entre les musulmans est un devoir. Le Messager (r) dit : «Vous n’entrerez pas au paradis avant de croire et vous ne croirez pas vraiment aussi longtemps que vous ne vous aimerez pas réellement. Voulez-vous que je vous indique une chose qui vous permettrait de vous aimer sincèrement ? Propagez le Salam.»

Le Messager (r) dit : « Le musulman est un frère pour le musulman. Il n’est pas injuste envers lui, il ne l’abandonne pas (à ses ennemis), il ne le méprise pas. Suffit comme péché pour l’homme de mépriser son frère musulman. Le musulman est entièrement sacré pour le musulman : son sang, son bien, son honneur ».

Anas (Que Dieu soit satisfait de lui) rapporte ces paroles de l'envoyé de Dieu (Que la paix et le salut soient sur lui) : « Ne rompez pas vos relations, ne vous ignorez pas, ne vous détestez pas, ne vous enviez pas, soyez des serviteurs de Dieu fraternels. Il n'est pas permis à un musulman d'ignorer son frère plus de trois jours ». Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim

Aboû Hourayra (Que Dieu soit satisfait de lui.) rapporte ces propos de l'envoyé de Dieu (Que la paix et le salut soient sur lui) : « Méfiez-vous des préjugés car rien n'est plus trompeur. Ne vous espionnez pas, ne rivalisez pas entre vous, ne vous enviez pas, ne vous détestez pas, ne vous ignorez pas, soyez des serviteurs de Dieu fraternels, ainsi que Dieu vous l'a ordonné. Le musulman est le frère du musulman. Il ne l'opprime pas, il ne le prive pas de son soutien, il ne le méprise pas. C'est là que réside la crainte pieuse !" répéta-t-il deux fois. Ce disant, il désigna sa poitrine : "Il n'est de pire mal pour un musulman que de mépriser son frère. Tous chez le musulman est sacré pour l'ensemble des musulmans. Son sang, son honneur et ses biens sont sacrés. Dieu ne regarde ni vos corps, ni vos apparences, mais il regarde vos cœurs. » Rapporté par Mouslim

Profitez de cette occasion pour consolider les liens de parenté. Les problèmes dans la famille, entre le mari et sa femme, entre le père et son père, entre le cousin et son cousin, …entre le musulman et son frère. Allah accepte les œuvres des gens sauf les œuvres de ceux qui sont en conflit, Il dit à ses anges laissez ces deux là jusqu’à qu’ils se re concilient !

Oubliez les animosités et ouvrir une nouvelle page avec les siens. Echangez les félicitations à cette grande occasion, renouez avec vos proches parents et amis, y compris ceux et celles qui ont rompu avec vous, pardonnez à ceux et celles qui vous ont fait du mal, Le prophète (r) a dit : (Celui qui croit en Allah et au Jour Dernier, qu'il veille au maintien des relations avec ses proches). Il est malheureux de voir que même chez les musulmans il y a certains qui n’adresse pas le Salam à leur frères, leurs oncle paternels ou maternels, leurs cousin, et pire encore à leurs enfants et à leurs parents.

Allah dit dans un hadith koudssi « Celui qui coupe les liens de sang je couperai mes liens avec lui, et celui qui les attache j’attache mes liens avec lui »

Conseils pour les jeunes :

Les pratiques ont une grande importance en islam c’est le chemin qui mène le musulman vers son seigneur. Ne négligez pas la prière car c’est l’un des piliers de l’islam et c’est la première chose dont vous allez rendre compte devant Allah. Cependant les pratiques doivent avoir comme résultat un bon comportement.

Obéissez à vous parents car Allah ne serra jamais satisfait de vous si vos parents ne le sont pas. Que celui parmi vous qui a les moyens de se marier qu’il le fasse car le mariage ferme les portes de la débauche, choisissez votre conjoint par rapport à son attachement à l’islam.

Suivre la voie du juste milieu, la voie du Messager (r)

Le musulman à un but dans cette vie, un but suprême qui oriente toutes ces actions. Ce but est « obtenir la satisfaction d’Allah ».

Pour atteindre ce but, le musulman doit prendre un chemin, un chemin déjà tracé et balisé par le prophète, le messager d’Allah r paix et salut sur lui ainsi que sa famille.

Donc Allah U est le but et le prophète r est le guide et le modèle à suivre.

Le musulman doit suivre la voie tracée par le prophèter, la voie du juste milieu décrite par Allah dans le verset suivant : « Et c’est ainsi que Nous avons fait de vous une communauté de juste milieu, pour que vous soyez témoins des les gens, et le messager, témoin de vous » (Sourate La vache, verset 143).

En France et en Europe, il y a de plus en plus d’actes islamophobes, des mosquées taguées, des musulmanes agressées dans la rue, des symboles sacrés dénigrés et caricaturés par les médias, … Nous sommes arrivés à un point où certains disent publiquement qu’ils détestent l’islam et que l’islam n’a aucune place en France. Notre devoir face à ses actes et ses agissements est grand. Le Messager a subi les mêmes insultes et les mêmes provocations. : « [119] Vous musulmans, vous les traitez en amis, alors qu’ils vous traitent en ennemis ; et vous croyez au Livre dans sa totalité, pendant qu’eux, quand ils vous rencontrent, vous disent qu’ils sont eux aussi des croyants. Mais dès qu’ils se trouvent seuls, ils se mordent les doigts de colère contre vous. Dis-leur : « Puissiez-vous mourir de rage ! » Dieu connaît si bien le fond de leur pensée. [120] Le moindre bien qui vous arrive les afflige et tout mal qui vous atteint les remplit de joie. Mais si vous êtes patients et si vous craignez Dieu, leurs manœuvres ne vous causeront aucun tort, car Dieu cerne leurs agissements de toutes parts. » 03. Sourate de la Famille d’Imran (Âl-‘Imrân)

Grace à leur nombre et leurs compétences les musulmans peuvent changer cette situation et agir pour le bien de ce pays et pour le respet des valeurs, cependant nous avons un problème d’union et d’organisation qu’il faut d’abord résoudre. Mes frères l’année 2012 nous avons un RDV important, des élections présidentielles. Je vous demande de vous inscrire dans les listes électorales avant la fin de cette année pour pouvoir voter et barrer le chemin devant les extrémistes et les racistes qui veulent nous mettre des barrières devant la pratique de notre religion. Cela fait partie de nos devoirs pour conserver notre religion et pouvoir vivre en paix avec les autres dans ce pays.

Doua, invocation

« Seigneur Allah, nous Te demandons la constance dans notre vie, la résolution (volonté) dans le droit chemin, nous Te demandons la louange pour Tes bienfaits, la meilleure adoration pour Toi. Nous Te demandons un cœur pur, un verbe sincère. Nous Te demandons de nous donner du meilleur bien que Tu connais, comme nous nous réfugions auprès de Toi du pire mal que Tu connais, nous Te demandons le pardon pour ce que Tu connais, Tu es le Connaisseur des mystères. »

Les vœux de l’Aïd

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article