Le blog de l'imam Abdallah (France)

Le blog de l'imam Abdallah (France)

Simplifier l'islam pour les francophones

Regroupement des prières en période d'hivers pour les étudiants et les salariés

Regroupement des prières en période d'hivers pour les étudiants et les salariés

Traduit de l'Arabe par Azzedine GACI

Président du CRCM Rhône Alpes

Source site du CRCM Rhône Alpes http://www.crcm-ra.org


Regroupement (1) des prières (salât) (2) du Maghrib et celle du ishâ durant l'été et des prières de zuhur et celle de 'asr pendant l'hivers.


Questions :

Est il possible de regrouper la prière de ishâ’ (début de la nuit) qui a lieu tard dans la nuit (23h50 pour les parisiens) et celle du Maghrib (coucher du soleil) durant l’été.

Est il possible de regrouper les prières du zuhur (milieu de la journée) et celle du ‘asr (fin d’après-midi) pour les étudiants et les salariés durant l’hivers.


Réponse :

En été, les musulmans d’Europe sont autorisés à regrouper les deux prières que sont celle du maghrib (coucher du soleil) et celle de ishâ’ (du début de la nuit) , en raison de l’horaire du ‘ishâ’ qui a lieu tard dans la nuit, ou lorsque que les paramètres permettant de déterminer l’horaire de cette prière sont totalement absents (comme c'est le cas, en Suède par exemple). Le regroupement dans leur totalité, de ces deux prières, a pour but d’épargner toute gêne aux musulmans, et ainsi d’alléger les difficultés que la communauté peut parfois éprouver dans sa vie active européenne.

Le Conseil s’appuie en cela sur les prescriptions du Coran et sur les propos d’Ibn ‘Abbâs rapportés dans le Sahih Muslim :

« Le Prophète (Psl) a regroupé les prières de zuhur (milieu de la journée) et du ‘asr (fin d’après-midi) ainsi que les prières du maghrib (crépuscule) et du ‘ishâ’ (début de la nuit) alors qu’il n’encourait aucun danger, et qu'il n’était pas en voyage. On demanda à Ibn ‘Abbâs : – Dans quel but l’a-t-il fait ? Il répondit : – Pour épargner la gêne et éviter les difficultés à sa communauté. » (3)

En hiver, il est également permis aux musulmans d’Europe de regrouper les prières de zuhur (milieu de la journée) et du ‘asr (fin d’après-midi). En effet, la journée étant très courte, il est souvent très difficile pour ces musulmans d’accomplir sur leur lieu de travail, chaque prière, en respectant l’horaire prescrit, sans éprouver quelques difficultés.

Toutefois, le Conseil rappelle à tous les musulmans, deux choses:

  1. que pour regrouper les prières, il faut une raison valable.
  2. il ne faut pas que le regroupement des prières devienne une habitude.

Notes

1. Il s'agit de regroupement sans raccourcissement

2. La salât, litt. « prière », « culte » (plur. salawât) désigne la prière rituelle, cinq fois par jour : à l’aube (salât as-subh), avant l’apparition du disque du soleil ; à midi après le zénith (salât al-zuhr) ; au milieu de l’après-midi, lorsque le soleil est entre le zénith et l’horizon (salât al-‘asr) ; au coucher du soleil (salât al-maghrib), c’est-à-dire juste après la disparition du disque solaire à l’horizon ; pendant la nuit (salât al-‘ishâ’), c’est-à-dire pendant le premier tiers de la nuit. C’est le deuxième pilier de l’islam. Chaque prière est composée d’un nombre prescrit de cycles (rak‘at). On est debout, puis incliné, puis prosterné, puis à genoux, puis on recommence, cela constitue un cycle. Selon les moments de la journée, la prière est de deux cycles (subh), quatre cycles (zuhr), quatre cycles (‘asr), trois cycles (maghrib) et quatre cycles (‘ishâ). La première sourate du Coran Al-Fâtiha doit être récitée à chaque cycle, et on rajoute à celle-ci une autre sourate ou quelques versets dans les deux premiers cycles de chaque prière. La prière rituelle (salât) est bien codifiée et doit se faire en langue arabe. Elle se distingue de la prière libre dans sa forme, qu’on appelle du’â’ (invocation), et qui peut se faire dans n’importe quelle langue.

3. Rapporté par Muslim (1/490-491 – n°705).

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article