Le blog de l'imam Abdallah (France)

Le blog de l'imam Abdallah (France)

Simplifier l'islam pour les francophones

Les épreuves nous rapprochent ou nous éloignent de notre Seigneur.

Quand Allah éprouve une personne dans sa vie, cette personne peut croire que Dieu lui fait du mal, qu’Il est injuste avec elle, que cette personne ne mérite pas cela.

Elle réagit par s’enfoncer dans le péché, abandonner la foi et vouloir faire du mal à Dieu !

C’est exactement le chemin opposé de celui que Dieu veut de nous en nous éprouvant !!

Oui, quand Dieu éprouve une personne, c’est pour lui rappeler sa faiblesse, la rapprocher de Lui, lui permettre de s’adresser à Lui sincèrement, lui effacer ses péchés, augmenter sa foi en Lui et lui permettre d’être agréable avec Dieu.

Chacun choisi son chemin : celui de la patience et la reconnaissance ou celui de la révolte et l’ingratitude.

Le premier mène à l’a sérénité et l’apaisement, le second mène vers la frustration et le chagrin.

Chacun fait ce qu’il veut, une chose est certaine : nous continuons à subir les épreuves jusqu’à notre dernier souffle et les épreuves d’après la mort sont encore plus pénibles.

C’est seulement quand nos deux pieds seront au Paradis, par la grâce de Dieu, que les épreuves disparaissent à jamais et ce bonheur n’est donné qu’aux reconnaissants.

C'est le sens ses versets de la Sourates des Femmes:

"Cependant, il est meilleur pour vous de patienter. Dieu est Clément et Miséricordieux. [26] C’est ainsi que Dieu veut vous exposer clairement Ses enseignements, vous indiquer les traditions de ceux qui vous ont précédés et vous faire bénéficier de Son pardon, car Dieu est Omniscient et Sage. [27] Dieu veut vous faire bénéficier de Son pardon, tandis que ceux qui se laissent dominer par leurs passions veulent vous entraîner sur une pente dangereuse. [28] Dieu veut alléger certaines de vos obligations, sachant bien que l’homme a été créé faible." 04. Sourate des Femmes (An-Nisâ’)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article