Le blog de l'imam Abdallah (France)

Le blog de l'imam Abdallah (France)

Simplifier l'islam pour les francophones

Ô Mes serviteurs

Ô Mes serviteurs

Je veux tenter de vous faire vivre l’un des plus beau Hadith divins rapporté de notre bien aimé Mohamed (e).

C’est un Hadith dont tous les rapporteurs sont de Damas. On dit que ce Hadith était la fierté des damascènes.

Damas qui souffre aujourd’hui, comme vous le savez et vous le voyez,  de l’injustice. C’est justement bien cette injustice que ce Hadith est venu dénoncer en premier lieu.

Écoutez avec vos cœurs ce Hadith divin et vivez ses paroles.

Ô Mes serviteurs, Je me suis interdis l’injustice à Moi-même et je l’ai rendue interdite entre vous : Ne soyez donc pas injustes les uns avec les autres.

Ô Mes serviteurs, vous êtes tous dans l’égarement à l’exception de ceux que J’ai guidé, Demandez-Moi donc de vous guider et Je vous guiderai.

Ô Mes serviteurs, vous êtes tous affamés à l’exception de ceux à qui J’ai donné leur nourriture. Demandez-Moi donc votre nourriture et Je vous la donnerai.

Ô Mes serviteurs, vous êtes tous nus à l’exception de ceux que J’ai vêtus. Demandez-Moi de vous vêtir et Je le ferai.

Ô Mes serviteurs, vous commettez des fautes la nuit et le jour, et c’est Moi qui pardonne toutes les fautes. Demandez Mon pardon et Je vous l’accorderai.

Ô Mes serviteurs, en vain feriez-vous des efforts pour réussir à Me nuire et en vain pour réussir à M'être utiles.

Ô Mes serviteurs, si du premier au dernier, homme ou djinn, vous étiez aussi pieux que l'est celui au cœur le plus pur d'entre vous, cela n'ajouterait rien à Mon Royaume.

Ô Mes Serviteurs, si du premier au dernier homme ou djinn, vous étiez aussi pervers que l'est celui d'entre vous au cœur le plus pervers, cela ne diminuerait en rien Mon royaume.

Ô Mes serviteurs, si les premiers et les derniers d’entre vous, si les hommes et les djinns parmi vous, se tenaient tous sur une même terre pour solliciter Mes faveurs et si J'accordais à chacun de vous sa demande, cela n’amoindrirait en rien ce que je possède, pas plus que l’aiguille n'enlève quoi que ce soit à l'Océan en y pénétrant.

Ô Mes serviteurs, ce sont vos actes seulement dont Je tiendrai compte, ensuite. Je vous récompenserai d`après ceux-ci. Que celui qui trouve le bien adresse ses louanges à Allah, mais que celui qui trouve autre chose ne s’en prenne qu’à Lui-même

Ce Hadith est rapporté par l’imam Mouslim. 

AbouMouslim AlKhawlani, l'un des rapporteurs du Hadith, se mettait à genoux quand il citait ce Hadith.

Les paroles de ce Hadith sont remplies d’affection et de tendresse. Elles parlent essentiellement de l’indépendance et la suffisance de Dieu. De la faiblesse et la totale dépendance de l’homme à son Seigneur. Ce Hadith vient nous expliquer le nom sublime de Dieu « Al-Qayoum » l’immuable, celui qui ne dépend de rien de sa création et dont toute la création dépend entièrement de Lui.

Ô mes serviteurs :

Nous sommes soumis à Dieu, toute la création est soumise à son créateur, les hommes sont tous soumis à Dieu, même les non-croyants sont soumis à Dieu malgré eux.

Dieu s’adresse ici à l’humain, croyant ou non croyant, obéissant ou désobéissant.

Savent-ils ce qu’il leur arrivera demain ? Maîtrisent ils les battements de leurs cœurs ou le mouvement du sang dans leurs vaines ?

Oui tous les êtres sont soumis à l’ordre de Dieu malgré eux.

Le croyant est soumis volontairement à Dieu, il a choisi de se soumettre avec clairvoyance à celui qui mérite la soumission et l’adoration. Alors que certains sont soumis à leurs passions, d’autres au matériel, d’autre à une femme ou un homme, d’autres à des fausses divinités, le croyant choisi avec discernement accepte de se soumettre à son Seigneur l’unique, le vivant et l’immuable.

C’est un honneur pour nous d’être les serviteurs de Dieu, Allah l’Unique, le Bon et le Miséricordieux.

Allah le très haut, le très puissant s’adresse à nous affectueusement et nous appelle par : « Ô mes serviteurs » pour nous informer de sa justice, sa disponibilité, sa proximité, son accessibilité, sa générosité, son pardon, son indépendance, sa richesse et de l’impartialité de son jugement.

Ne soyez pas injustes :

L’injustice est l’un des pires péchés que l’homme peut commettre vis à vis de son frère, alors Dieu nous demande de suivre son exemple et de le prendre comme modèle et comme lui s’interdire l’injustice à soi-même.

Ici en langue arabe on distingue dans cette première partie du Hadith 6 manières d’interdire l’injustice avec une formulation renforcée.

La finalité de la création de l’homme sur terre est d’établir la justice et d’être équitable.

Le monde ne fonctionne pas d’une manière aléatoire, le monde est basé sur la Justice de Dieu que l’homme doit établir sur terre, et si l’homme ne le fait pas sur terre cette Justice s’exercera sur lui dans l’au-delà.

Nous devons être particulièrement vigilants pour ne pas tomber dans l’injustice et notamment avec nos proches, l’homme doit être juste avec ses parents, ses enfants, son conjoint, ses voisins. La justice est même demandée avec les « ennemis » ou ceux envers qui on a de l’aversion. « Et que l’aversion que vous pouvez avoir n vous pousse pas à être injustes, soyez justes ceci est plus proche de la piété » Coran

L’injustice envers les êtres peut-être la cause de la perdition éternelle et chaque injustice peut anéantir une partie de nos bonnes actions.

Allah nous parle ensuite de notre nature humaine faible et de nos besoins fondamentaux pour ce monde et pour l’autre monde.

Vous êtes tous égarés :

Nous sommes tous dans l’égarement excepté ceux qu’Allah guide !  Oui l’homme ne connaîtra pas correctement son Seigneur sans effort et sans guidance divine.

La guidance est notre premier besoin et le plus fondamental, c’est à la fois un besoin spirituel et un besoin matériel.

Se faire orienter par son Seigneur et diriger toujours vers le bon choix qui nous procurera le bonheur sur terre et le bonheur après la mort.

C’est ce que nous demandons à Dieu dans chaque unité de prière : guide nous vers le droit chemin, évite nous de suivre le chemin de l’égarement et le chemin qui mène vers ta colère.

La guidance est une action commune entre le serviteur et son Seigneur, Dieu nous montre le chemin et nous appelle à le suivre, l’homme fait l’effort de le suivre et Dieu béni ses efforts et lui facilite le cheminement.

Plus on fait d’effort plus le chemin devient plus clair et plus facile à suivre par l’aide de Dieu.

Vous êtes tous affamés, Vous êtes tous nus :

Oui l’homme est faible, l’homme est oublieux, l’homme est égoïste, l’homme est dépendant … Il a besoin de Son Seigneur pour s’accomplir et avancer.

Allah aime ses serviteurs qui s’adressent à lui pour lui demander de l’aide, la nourriture, les habits, la santé, le bonheur...

Les compagnons avaient l’habitude de demander même les petits besoins à Allah.

Les habits qu’on demande à Dieu sont les habits matériels mais aussi les habits spirituels.

Allah nous dit « Et l’habit de la piété celui-ci est bien meilleur »

Vous êtes tous fautifs :

Allah veut notre repentir, Allah aime notre retour vers Lui, Allah aime entendre nos demandes de pardons et nos supplications.

Le maître des Istirfar est celui que le Messager nous a demandé de dire 3 fois le matin et le soir et il a promis à celui qui le dit la garantie du Paradis s’il venait de mourir ce jour où ce soir-là.

اللَّهُمَّ أَنْتَ رَبِّي، لَا إِلَهَ إِلَّا أَنْتَ، خَلَقْتَنِي وَأَنَا عَبْدُكَ، وَأَنَا عَلَى عَهْدِكَ وَوَعْدِكَ مَا اسْتَطَعْتُ، أَعُوذُ بِكَ مِنْ شَرِّ مَا صَنَعْتُ، أَبُوءُ لَكَ بِنِعْمَتِكَ عَلَيَّ، وَأَبُوءُ بِذَنْبِي فَاغْفِرْ لِي فَإِنَّهُ لَا يَغْفِرُ الذُّنُوبَ إِلَّا أَنْتَ


"Ô Allah ! Tu es mon Seigneur, il n'y a de dieu que Toi, c'est Toi qui m'a créé et je suis ton esclave. Je suis soumis à Tes promesses autant que je le puis. Je cherche refuge auprès de Toi contre le mal que j'ai commis, je me rends devant Toi avec les bienfaits dont Tu m'as comblé et je me rends devant Toi avec mon péché. Pardonne-moi, car nul autre que Toi n'absout les péchés." (3 fois)
 

Cette formule d’Istirfar est la plus complète et la plus profonde, je vous conseille de l’apprendre par cœur et de la prononcer avec la langue et le cœur.

Le prophète Ibrahim, l’ami intime de Dieu, nous a résumé tout cela dans une invocation coranique :  (75. Il dit : “Que dites-vous de ce que vous adoriez... ? 76. Vous et vos vieux ancêtres ?77. Ils sont tous pour moi des ennemis sauf le Seigneur de l'univers, 78. Qui m'a créé, et c'est Lui qui me guide ; 79. Et c'est Lui qui me nourrit et me donne à boire ; 80. Et quand je suis malade, c'est Lui qui me guérit, 81. Et qui me fera mourir, puis me redonnera la vie, 82. Et c'est de Lui que je convoite le pardon de mes fautes le Jour de la Rétribution) Sourate 26

Vous ne pouvez aucunement m’atteindre :

Aucun acte, ni aucune parole de votre part peut me nuire ou m’être utile, si vous agissez vous agissez pour votre bien et pour retrouver votre équilibre.

Allah est élevé au-dessus de sa création, aucun mal ne peut l’atteindre et aucun bien ne peut lui profiter. Nos mauvaises pensées, nos mauvaises paroles sur Dieu ne nuisent qu’à notre propre foi et notre morale.

Pensons le bien sur notre Seigneur, disons le bien de Lui, glorifions son Nom et sanctifions ses attributs, pas dans l’objectif de lui être utile mais dans l’objectif de se rapprocher de Lui et d’être dans sa bienveillance.

Allah est Al-Qayoum :

Allah confirme son indépendance et sa suffisance et nous dit que notre perversion n’influence pas son royaume négativement et notre piété ne l’influence pas positivement comme peuvent penser certains humains.

L’incroyance de celui qui ne croit pas ne change rien à l’Existence et la Puissance de Dieu.

Notre foi et nos adorations nous sont utiles. On croit en Dieu car c’est Dieu est la Vérité et nous l’adorons pour retrouver notre propre bien-être et notre équilibre.

Attention, cela ne signifie surtout pas que l’adoration n’a pas de sens ou que les obligations et les interdits n’ont pas de sens.

Dans tout ce que Dieu nous demande il y a une sagesse.

La richesse de Dieu n’a aucune limite :

Les trésors de Dieu son inépuisables

Dieu est le généreux (Al-Karim), il donne sans compter, il donne à ceux qui l’adorent et à ceux qui l’ignorent, il donne indifféremment à celui qui le reconnait et à celui qui le nie. Avoir les biens de ce monde n’est pas un indice de satisfaction de Dieu. Les biens de ce bas monde sont utiles mais ils ne doivent pas être notre objectif principal dans la vie. Dieu donnera sans limite à ceux qui méritent sa satisfaction et résident dans Son Paradis.

Allah est juste avec nous et il récence nos œuvres sans jamais omettre la moindre action.

« [7] Quiconque aura alors fait le poids d’un atome de bien le verra [8] et quiconque aura commis le poids d’un atome de mal le verra. » 99. Sourate du Séisme (Az-Zalzala)

 

 

 

 

 

Retenez 3 choses de ce beau Hadith et appliquez-les dans votre quotidien.

  1. J’évite à tout prix l’injustice, je me pose la question dans chaque conflit ou altercation ; et si j’étais moi l’injuste dans cette affaire ?!
  2. Et puisque les choses ne sont pas souvent noir & blanc donc il est préférable de demander pardon et de se retirer dignement pour ne pas tomber dans l’injustice et l’ego. Je m’adresse à Allah dans l’aisance et dans les malheurs, je luis demande sincèrement de me guider, de pardonner mes péchés, de guérir mes maladies, de me protéger. Allah est le riche, le suffisant, celui qui détient les trésors de ce monde, quand il veut une chose Allah lui dit soit et la chose est. Je m’adresse à Dieu avant de m’adresser à un homme faible comme moi.
  3. J’ai l’entière responsabilité de mes actions, Allah m’a orienté, il m’a montré le chemin, je n’ai aucune excuse à évoquer devant lui pour mes manquements.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article