Le blog de l'imam Abdallah (France)

Le blog de l'imam Abdallah (France)

Simplifier l'islam pour les francophones

Associations humanitaires, j’ai des choses à vous dire

Associations humanitaires, j’ai des choses à vous dire

Les associations humanitaires musulmanes se sont multipliées. Avant, nous n'avions que deux une généraliste et l'autre spécialisée et aujourd'hui nous en avons une centaine dans tous les domaines et pour tous les goûts.

Certes la souffrance et les guerres se sont multipliées dans le monde mais je crois que l'ego de l'humain à toute sa place pour justifier cette grande augmentation.

Le musulman doit avoir de la sollicitude et de la compassion, il doit être sensible à la souffrance que vivent ses frères à travers le monde, c'est son devoir et c'est justement le sentiment du corps unique dont parle le prophète dans son célèbre Hadith qui compare les musulmans à un seul corps.

Cependant le musulman doit aussi connaître ses priorités et les classer, il doit agir pour le court, le moyen et aussi le long terme, il doit prendre en considération le célèbre Hadith dans lequel le prophète précise qu'il y a différents droits et qu'il faut donner à chacun son droit. Les droits ne doivent pas s'exclurent mutuellement mais se compléter.

Ce que j'écris ici ne s'adresse pas uniquement aux associations humanitaires musulmanes. Il s'adresse d'abord à toi mon frère et ma sœur donateur. Car vous, donateurs, êtes la source qui alimente et les cellules qui maintiennent en vie ces associations. Avec toi elles existent et elles prospèrent et sans toi elles disparaissent.

Je m'adresserai à toi après cher donateur mais je commence par m'adresser aux associations humanitaires françaises :

Je sais que chacune de vous s'est fixé des objectifs et elle est en marche pour les réaliser. Vous voulez toutes apporter de l'aide aux plus démunies dans le monde et vous faites un très bon travail.

Je ne peux que vous encourager et vous apporter mon soutien à tous les niveaux.

Vous êtes notre main tendue qui soulage les souffrances, vous nous permettez de nous sentir encore humains et vos réalisations sont une fierté et un soulagement de notre permanente tristesse.

Je peux, par contre, vous reprocher cette logique concurrentielle qui pousse certaines parmi vous à discréditer les autres et prétendre être meilleur et faire mieux.

Je peux aussi vous reprocher le "Chacun pour soi" et le manque de concertation entre vous. Vous vous évitez alors que vous êtes ensemble, vous vous ignorez alors que vous êtes sensés vous entraidez.

Je vous appelle aujourd'hui et maintenant à vous rassembler en créant une fédération nationale des associations humanitaires musulmanes de France.

Le travail humanitaire est professionnellement différent des autres métiers. En plus de l'honnêteté exigée de chaque professionnel, car vous êtes des professionnels, une grande rigueur doit accompagner chacune de vos activités. Vous devez être vigilant sur vos frais de fonctionnement et réduire vos dépenses le plus possible.

Dans le travail humanitaire un euro est un euro et il n'y a pas de petites économies. Il faut dépenser avec mesure et éviter tout gaspillage.

Les consignes doivent être rappelées souvent et les contrôles doit être systématiques. Ce n'est pas par manque de confiance mais par excès de rigueur qui s’impose aujourd’hui et par respect du donateur qui espère voir son don arriver le plus entier possible dans la main du pauvre.

Vous avez aussi une grande responsabilité dans le choix et la gestion de vos projets. C’est justement le point le plus important que je voulais aborder avec vous.

La majorité de vos projets sont hors France, c'est le choix des donateurs, me diriez-vous ! Oui vous devez respecter ce choix mais vous avez le devoir aussi d'orienter vos projets et par conséquence orienter le choix de vos donateurs pour développer des projets pour la France, des projets qui permettent aux musulmans de soulager leur propre souffrances et d'agir comme des acteurs qui peuvent apporter le sourire et la joie dans les cœurs de leurs voisins.

Des projets d’avenir qui permettront aux français de confession musulmane de trouver leur place dans la société et de continuer d’être un soutien pour leurs frères ailleurs.

Avec de tels projets, vous faites votre devoir et vous apportez un grand bien à l'image de l'islam et des musulmans dans notre pays.

Au-delà de l'image, l’avenir de notre vivre ensemble est aujourd’hui menacé par le racisme anti-musulman qui trouve ses origines dans le délaissement des jeunes des quartiers, l'échec scolaire, la délinquance, le manque cruel de cadres religieux formés et intègres.

C’est du social certes, mais de ce social dépend l’avenir de votre humanitaire, vous ne pourrez plus puiser vos ressources chez une minorité faible et marginalisée. Aidez cette minorité à se redresser et elle vous le rendra double. Œuvrez pour le vivre ensemble et pérennisez ainsi votre propre existence.

Je m’adresse à toi mon frère donateur/ma sœur donatrice pour te demander d’être conscient de ton avenir et d’œuvrer dès maintenant pour le préparer. Personne ne le fera à ta place.

Tes dons se chiffrent dans l’hypothèse la plus minimaliste à plus de cent millions d’euro par an, nos frères dans le monde doivent continuer à recevoir tes dons mais les prochaines générations des musulmans de ce pays doivent aussi recevoir une partie de tes dons.

Il est quand même très étonnant de voir des millions d’euros partir à l’étranger alors que des collèges et des lycées privés musulmans sont au bord de l'asphyxie financière, alors que des projets d’aide aux élèves en échec scolaire avortent faute de financement, alors que des étudiants français en science islamiques ne trouvent pas de l’aide pour continuer leurs études et devenir imam et aumôniers, alors que les imams quittent leurs postes et délaissent leurs mission car le salaire dérisoire ne permet pas de nourrir leurs enfants.

Sans tes dons, les écoles musulmanes n’avanceront pas, les cadres religieux ne se formeront pas, l’excellence de l’éducation de nos enfants n’aboutira pas, l’avenir de l’islam dans ce pays ne se construira pas. Si la faiblesse des musulmans continue, ils ne pourront aider personne et ils disparaîtront comme ont disparu d’autres avant eux.

On dit que l’argent est le nerf de la guerre, moi je dis que l’argent est le nerf de la paix et du vivre ensemble.

L’argent ne servira à rien sans l’engagement des hommes et des femmes.

Avec l’argent l’action et la motivation des jeunes générations doit aussi s’orienter vers une priorisation juste et stratégique.

Je suis très  étonné par la motivation et même l'engouement des jeunes pour le travail humanitaire. Cela me fait plaisir d’un côté et m’inquiète d’un autre côté, quand je vois le manque de motivation et le manque de volontaires pour les actions citoyennes, intellectuelles ou même religieuses.

Cet altruisme à outrance me fait peur et révèle un déséquilibre dans la formation et l’engagement des jeunes générations.

Continuons à aider les plus diminues dans le monde mais pensons aussi à notre avenir, il y a un juste milieu à trouver.

Imam Abdallah


 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article